Période 1982/1984

Océan pacifique


De juin à novembre 1982

Patrick JUBERT accompagnait Jackie MONNIER, chanteur (travesti) qui chantait PIAF à merveille.

Les noctambules les retrouvaient souvent dans le cabaret "Le grand café" situé au dessus du restaurant "Le King" avenue du Prince Hinoï à Papeete. Jackie, d'origine Belge, avait eu ses heures de gloire en faisant des premières parties de Jacques BREL.

 

Le propriétaire de ce cabaret se nommait Pierre BLANC.

Il possédait également les éditions Hibiscus.


1982/1983 Les Popaa du BORY

Aucun de nous ne pensait que ce groupe aurait autant de succès dans le pacifique sud. Au départ, un voyage vers l'archipel des Australes pour le Haut Commissaire de la Polynésie Française Paul Noirot-Cosson.

Nous animions le repas alors que la main cachotière d'un journaliste appuya sur la touche "Record" de son magnétophone.


Sa surprise était d'entendre des "popaa" (peau blanche) chanter en tahitien.

 

De retour de ce périple, Jean Claude SOULIER, journaliste à la Dépêche de Tahiti (accompagné d'Alain Richet, caméraman de RFO), fît écouter cet enregistrement à Octave TEROROTUA, ingénieur du son du studio Arevareva situé à Pirae

 

Voici le début de l'histoire des Popaa du BORY

 

Michel MORIN, Auteur & Compositeur, a écrit deux chansons de l'album, "Jolly Jumper" et "Polynésie". "Polynésie" a ensuite été ré-arrangé et ré-enregistré avec Patrick JUBERT dans une version musicale (avec une harpe électronique venue d'Hawaï) afin de servir de générique à une émission de radio de RFO animée par Georges MARTI.

 

Hendrick PREBISKI (chant lead, ukulélé, saxophone)

Michel MORIN (chant, guitare, choeur)

Patrick JUBERT (Accordéon, choeur)

Jean AGOSTINI (batterie)

 

Nota:

L'accordéon appréciait peu le climat tropical, le "Sol" de l'instrument posait des soucis à Patrick JUBERT lors de l'enregistrement.

Angèle TEROROTUA (clavier) et Marcel TOROMONA (basse) ont participé à cet enregistrement.


 

 

Notre ami Octave devant sa console de mixage.

Trois semaines de prise de son.

 

     Naissance du groupe

"Les Popaa du BORY"


L'idée de cet enregistrement était de mettre la cassette dans un lecteur, d'appuyer sur "Play" et l'ambiance de la "Bringue" commençait. Voilà pourquoi le choix des titres était hétéroclite.

 

 

 

Voici la pochette officielle de la cassette.

Elle a été éditée à 150 exemplaires.

Réservée exclusivement à l'équipage de l'époque.

Le Commandant (C.F) Dominique PLANCHON avait une connaissance à Paris .

Cette personne a réalisé la maquette et l'impression.

Voici la pochette commerciale de la cassette.

Cette maquette avait été réalisée par le studio Arevareva.

Il existe un studio à Brest qui a copié la cassette et re-masterisé le son afin d'éditer un CD.

Cette initiative a été faite sans notre accord et je l'ai signalé à notre ami Octave TEROROTUA, a qui nous avions donné tous les droits. Octave qui profite de sa retraite à Mooréa a été surpris par cette édition "pas très morale".

Bref, nous sommes des musiciens, pas des "gens d'argent"

 

 

 

Voici la pochette utilisée par le studio situé à coté de Brest.

*************************

Deux clips vidéo furent tournés par la télévision de Tahiti.

"Le bory, le bateau"

"Voilà les marins ieu"

Ces clips furent diffusés lors des journaux télévisés.

 

Le Bory, le bateau

 

Voilà les marins ieu

*************************

Face A

- Le Bory, le bateau

- Voilà les marins ieu

- Réality

- Incendie à Rio

- D'la valse dans ma musette

- Parahi Oé

- Viens faire la bringue

- Y a pas de bière

- Polynésie

 

Face B

- Rosalie

- La banane

- Vaihiria

- Avec son ukulélé

- Vive la vahiné

- Coplas

- Jolly Jumper

- Au revoir Nouméa

 


"Tournée" dans le pacifique

L'aviso escorteur CDT Bory entrant dans le port de Sydney (Australie)
L'aviso escorteur CDT Bory entrant dans le port de Sydney (Australie)

Dans le cadre musical, nous appellons une suite de concerts dans différentes villes une tournée, mais entendons nous bien, le Commandant BORY était un fier navire de la Marine Nationale.

Il s'agit plus particulièrement d'une mission qui devait nous amener à Wallis & Futuna, Nouméa, Wellington et Sydney. Un périple de plusieurs semaines afin de représenter la France.

Coquetels à bord où dans les ambassades, le groupe des Popaas animait ces évènements officiels.

Les concerts hors cadre représentatif ne nous étaient pas interdits, alors .....

*************************

Les iles de Wallis & Futuna
Les iles de Wallis & Futuna

Wallis & Futuna

La fille du roi de Wallis se mariait. Le CDT Bory représentait la France  en la personne du Capitaine de Frégate Dominique PLANCHON (cité dans la chanson "le Bory, le Bateau").

Nous devions animer la première partie de la soirée. Ensuite le groupe local enchainait.

Quelle aventure!

Le bateau ne pouvant accoster, le port étant trop petit, nous étions au mouillage au large de l'ile. Charger le matériel, sono et instruments, dans une embarcation légère, avec la houle pour nous compliquer l'existence, ne fût pas de tout repos.

Ensuite, installation du matériel, coquetel et super "Tamaraa", nous voici en pleine forme pour attaquer le premier morceau. Heureux d'être là!

Deux heures de musique et place à nos collègues Wallisiens.

Il a fallut attendre 08h00 pour que la navette du Bory vienne nous chercher. Nous avons dormi à la belle étoile. Nous pensions que les moustiques ne connaissaient que Juju ....

"Tamaa maïtaï" (bon appétit) se disaient ils....

*************************

Le phare Amédée
Le phare Amédée

Nouméa (Nouvelle Calédonie)

Programmation prévue, le "Club Med" de Nouméa.

Nous arrivons avec le matériel, prêt à décharger le véhicule.

Les exigences du chef du village n'étant pas à notre convenance, nous sommes repartis comme nous étions venus. Au plus grand bonheur des gérants de la discothèque "Le privé" situé à Nouméa, près de la place des cocotiers. Une soirée superbe, une ambiance sympathique et heureux d'être là.

Nous avions fait la connaissance de Félix, gardien du phare Amédée .

Il fût notre bassiste durant cette escale calédonienne.

*************************

Le célèbre opéra de Sydney
Le célèbre opéra de Sydney

Sydney (Australie)

Animations des coquetels officiels mais également un passage à la télévision australienne  NDC9 à 12h30.

Séance de maquillage, attente dans le salon V.I.P et nous voici sur le plateau en direct. Impressionnant, toutes ces caméras braquées sur nous. Comme le dit Hendrick PREBISKI durant le solo de Patrick JUBERT: "Vas y Juju, la France te regarde", mais en regardant la vidéo de cette émission, le seul à paraître décontracté, c'était bien Hendrick.

Notre présence le soir dans un restaurant français de Sydney à conclu cette folle journée.

Pour visionner cette émission TV (inédit)  cliquez ici

*************************

Wellington (Nouvelle Zélande)
Wellington (Nouvelle Zélande)

 

 

 

Wellington (Nouvelle Zélande)

Réception et animation au consulat. Après notre prestation, nous avons découvert Wellington et la gentillesse des Néo-zélandais.


Au revoir chers amis

Et à bientôt choses promises

Nous allons nous quitter

Avec regrets, ça c'est Vrai

Merci, merci à tous

Pour votre accueil chaleureux

Nous vous souhaitons bonne nuit

Encore une fois merci

 

"Au revoir Nouméa" clôturait toujours la prestation de notre quatuor.

C'est en août 1983 que l'avion d' UTA ramenait Hendrick PREBISKI et Jean AGOSTINI, accompagnés de leurs familles, vers la métropole.

Michel MORIN et Patrick JUBERT allaient continuer leurs aventures musicales avec les Joyeux drilles.

 

*************************

 

En avril 1988 Hendrick PREBISKI, Michel MORIN et Patrick JUBERT ont l'opportunité de reformer le groupe durant une soirée de Gala à Nogent le Rotrou (28) organisée par l'accordéoniste Christine LORME.

Le groupe ayant perdu de vue leur complice Jean AGOSTINI, Michael PREBISKI assura la partie rythmique derrière sa batterie soutenu par  Jean Etienne PILO, bassiste du groupe VENISE.

*************************

Mars 2011 :

Quelle surprise de recevoir un courriel sur ce site de notre compère Jean AGOSTINI qui nous a retrouvé grâce à la magie du web.

Nous sommes vraiment heureux de savoir notre batteur profiter des alizés du pacifique sud.

*************************

Et si le groupe se reformait pour quelques concerts afin de fêter ses 30 ans ?

 

A suivre ....

Na na

 

 


Les joyeux drilles

Après le retour d'Hendrick PREBISKI et de Jean AGOSTINI vers la métropole, Michel MORIN et Patrick JUBERT sont sollicités par un artiste fort connu des polynésiens, Georges MARTI. Le groupe "Les joyeux drilles" interprétait un répertoire de chansons françaises et également de chansons "légères". Avec les qualités d'acteur de Georges MARTI, il était comédien, les soirées dans les restaurants et cabarets de Papeete étaient une bonne partie de rigolades. Un bon repas, de la chanson et de l'humour, la renommée des joyeux drilles a vite fait le tour de l'ile de Tahiti.

 

Georges MARTI (chant, histoires & comédie)

Michel MORIN (chant, guitare)

Patrick JUBERT (accordéon, choeur)

*************************

Le Madrépore était un restaurant qui se situait au dessus du centre Vaïma à Papeete.

L'ancienne enseigne était "Chez Michel & Eliane" du nom de ses propriétaires.

Ils étaient amis avec Georges MARTI et également Joe DASSIN.

C'est dans leur restaurant que ce dernier nous a quitté suite à un malaise le 20/08/1980


TAHITIRama N° 615 du 26 septembre au 02 octobre 1983
TAHITIRama N° 615 du 26 septembre au 02 octobre 1983